Photo

À propos de nous - Mission et philosophie


Énoncé de mission

Offrir des services en français,dans une perspective psycho-sociale, aux personnes résidant en Ontario, affectées directement ou indirectement, par le problème de la toxicomanie (i.e. un usage abusif et/ou une dépendance aux psychotropes tels que: alcool, médicaments, drogues illégales, solvants, etc...).

Buts  

  1. Aider les personnes toxicomanes à devenir sobres et à le demeurer (en trouvant un sens satisfaisant dans un tel mode de vie).
  2. Aider les personnes affectées par les  comportements d’une ou plusieurs personnes toxicomanes à résoudre les problèmes que ces relations leur occasionnent.

 

CROYANCES :

TOUTE PERSONNE A UNE VALEUR PROPRE ET A DROIT AUX SERVICES QUI CORRESPONDENT LE MIEUX À SES BESOINS.

  • La race, l’orientation religieuse ou sexuelle, la classe sociale ou l’état de santé ne sauraient représenter des motifs d’exclusion de Maison Fraternité ou du traitement qu’on peut y recevoir. D’ailleurs, dans les faits, Maison Fraternité s’est toujours fait un devoir de bien accueillir chacun de ses clients et, son personnel, de combattre tous les préjugés qu’il pourrait avoir à l’égard de l’un ou l’autre des divers sous-groupes de la population.
  • Maison Fraternité se doit, suite à une évaluation des besoins de chaque personne, de lui offrir un traitement ou de l’aiguiller vers des services pouvant le mieux répondre aux besoins identifiés.
  • Toute personne demandant des services à Maison Fraternité est un individu unique et est  traitée comme telle dans les limites des principes d`équité et de saine gestion qui doivent régir tout établissement de services publics.

 

RESPECT DE LA DIGNITÉ DE LA PERSONNE
  • Nous croyons à la nécessité d’adopter une attitude respectueuse envers la clientèle afin que chacun se sente traité avec dignité.
  • Toute personne devrait en tout temps se sentir traitée en citoyen adulte et respectable, et comme portant l’ultime responsabilité de ses choix et de son cheminement.
  • La fermeté et la constance requises pour assurer la bonne marche d'un centre de traitement peuvent et doivent s’exercer avec politesse et respect de la personne.
 
RESPONSABILISATION DE LA PERSONNE 
  • Nous croyons que la personne possède les ressources nécessaires à une transformation de son mode de vie. Maison Fraternité lui offrira le support nécessaire à l’amorce du changement.
  • Nous croyons que fermeté et constance constituent des éléments clés de la responsabilisation du client, de sa prise en charge dans sa quête d’autonomie.
  • Fermeté et constance s’exerceront, entre autres, en laissant vivre au client les conséquences de ses choix et de ses comportements passés et présents (y compris les éventuels manquements aux règlements qui régissent la vie en résidence ou la participation aux divers services communautaires).
 
LA TOXICOMANIE : UNE MALADIE CONTÔLABLE 
  • La toxicomanie est-elle une maladie ou un comportement appris?  Est-elle héréditaire ou est-elle le résultat d'influences négatives dans l'environnement (la famille et les pairs principalement)?  Il semble que, dans la majorité des cas, les deux facteurs aient un rôle à jouer.

Cependant, un corpus de recherches de plus en plus imposant semble indiquer que les cas de toxicomanie les plus graves (par exemple, ceux observés chez les individus qui connaisent des rechutes répétées au cours de longues années, malgré plusieurs tentatives infructueuses pour se libérer de cette habitude néfaste) relèvent de facteurs héréditaires, et constituent donc une maladie que l'on peut qualifier de chronique comme, par exemple, le diabète et l'hypertension, et qui peut, en plus, en entraîner d'autres, telles que certaines formes de cancer, des maladies respiratoires et cardio-vasculaires, etc. . .

Toutefois, même dans ces cas, il est possible de stopper cette maladie par l'abstinence complète des substances incriminées, surtout si elle est accompagnée d'un travail sur soi et sur son environnement psycho-social.


CONTINUITÉ DANS LE TRAITEMENT

  • C’est généralement le même thérapeute qui suit les progrès du client lors de rencontres individuelles,  tout au long du traitement,  tant interne qu’externe.
  • Ce suivi permet une évaluation continue du cheminement et des besoins du client ainsi qu’une constance dans les efforts vers l’atteinte des objectifs que le client s’est fixés avec l’aide de son thérapeute.
 
CONTEXTE SÉCURITAIRE 
  • Nous croyons que la confiance en soi et envers le groupe constitue un élément d’importance dans le traitement de la toxicomanie.
  • Les équipes de travail veillent à ce que règne dans chacun de nos centres un climat reposant sur le respect et la compréhension d’autrui,  et favorisant l’ouverture aux autres et d’abord à soi-même.
 
CONFIDENTIALITÉ 
  • Nous croyons à la nécessité d’assurer la confidentialité des propos entendus lors des activités dont se compose le traitement.  Le client est cependant prévenu que cette confidentialité s’étend aux membres de l’équipe puisque c’est une modalité importante du traitement à Maison Fraternité.
  • Les limites à cette confidentialité sont les exceptions ordinaires, généralement reconnues, à savoir quand il est établi que la personne représente un danger potentiel pour elle-même ou pour autrui.


PRINCIPES DIRECTEURS

L’APPROCHE
  • L’approche de Maison Fraternité peut globalement être qualifiée comme étant de type humaniste et centrée sur le client, ses besoins et ses défis.

LA PERSONNE ET LE TRAITEMENT 
  • Le traitement est individualisé, depuis l’ouverture du dossier (lors de l’évaluation initiale) jusqu’à sa fermeture (au moment de l’interruption ou de la cessation des services).
  • Le client est initié et exposé à une variété de services communautaires pour qu’il puisse se familiariser avec les ressources environnantes et qu’il en arrive éventuellement à répondre à ses propres besoins.
  • Le traitement tient compte de la personne dans sa globalité, tant dans ses dimensions physique et sociale, que psychologique et spirituelle.
  • Les méthodes et moyens utilisés sont éclectiques, l’essentiel étant de tenter de rejoindre le client dans ses différentes dimensions.
  • Pour nos clients adultes auxquels un suivi externe ne peut suffire, nous préconisons un traitement intensif en milieu résidentiel.  Toutefois, parce que nous ne perdons pas de vue notre objectif de réinsertion sociale, nous favorisons le maintien du contact avec le milieu d’origine.
 
L’INDIVIDU ET LE GROUPE 
  • Nous avons dit que le traitement est individualisé.  Cela revient à dire que nous essayons de prendre le client où il est et de l’aider à cheminer, à son rythme, vers les buts qu’il s’est fixés.
  • Toutefois, cela ne saurait se faire au détriment du groupe.  En effet, l’équipe ne pourrait tolérer que l’attitude ou le comportement d’un individu nuise au cheminement harmonieux des autres clients.

LE TRAVAIL D’ÉQUIPE 
  • Le travail d’équipe est un outil important dans le traitement à Maison Fraternité.  Il est nécessaire notamment à cause de la complémentarité entre les composantes didactiques et thérapeutiques de nos programmes.  Les membres  de l’équipe professionnelle des deux résidences procèdent donc, chaque jour, à des partages d’information concernant les résidents. Un processus semblable s’applique aux participants du programme de jour du centre pour adolescents.  C’est aussi ensemble qu’ils font des études de cas et prennent des décisions affectant le cheminement des clients.
  • L’équipe professionnelle étend aussi cette collaboration aux organismes communautaires qui participent de près ou de loin à la réadaptation des clients de Maison Fraternité, ainsi qu’aux autres services oeuvrant dans le domaine de la toxicomanie et de la santé. Il va sans dire que, dans tous les cas où les lois provinciales et fédérales l'exigent, cette collaboration, si elle exige la divulgation de renseignements personnels sur les clients, ne se fait pas sans l'accord formel de ceux-ci.